Accéder au contenu principal

Amandine Aman empowhers


Bonjour tout le monde ! 

Je m’appelle Amandine, j’ai 30 ans. Je suis française mais je me définis plutôt comme européenne...américanisée. 
Je suis marketing lead dans une boite de la Tech de la Silicon Valley. J’ai un profil de marketing digital et traditionnel type FMCG. 
Mes loisirs/passions: la production de musique électronique, le basketball, les voyages et mes proches.

D’où viens-tu et où en es-tu actuellement?
Je viens d’un village des Alpes-de-Haute-Provence d’où toute ma famille est originaire depuis des générations. J’ai beaucoup déménagé en France dans mon enfance et dans mon adolescence. Tous les 3 ans, je déménageais - ce qui m’a donné le goût du voyage et ce besoin d’exploration qui est nécessaire à ma vie personnelle et professionnelle.
Ces dernières années, j’ai travaillé en France, aux Pays-Bas (Maastricht), en Allemagne (Berlin), au Royaume-Uni (Londres) et maintenant aux Etats-Unis (San Francisco).

Comment te considères-tu en 3 mots?

Déterminée
Originale
Intègre

Je suis “déterminée”. “When there’s a will, there’s a way.” Quand je veux quelque chose, je n’abandonne pas et j’élabore une stratégie pour obtenir ce que je veux.
Je suis “intègre”. Je ne ferai jamais quelque chose opposé à mes valeurs et je me dissocie rapidement des gens qui ne sont pas intègres et qui changent leur ligne de conduite facilement. Je veux pouvoir me dire à la fin de ma vie que j’ai été une “bonne” personne, “respectée” et ayant fait du “bien”.
Je m’efforce d’être “originale”. Je pense qu’être différent est un atout. On a souvent pensé de moi que j’étais différente ou drôle (dans un sens positif!). Je pense que chacun devrait trouver sa différence authentique.

Quel serait un jour “normal” dans ta vie?
Faire du sport le matin est la meilleure façon de commencer ma journée. Je fais 30-60min de “workout” tous les matins, chez moi. Faire du sport est un moment à moi qui me donne de l’énergie et qui m’aide à attaquer ma journée pleine de positivité. 
Pendant ma journée, je minimise les meetings. Je bloque du temps pour travailler sur mes projets. Dans mon quotidien, un autre facteur important est l’alimentation, je ne mange qu'occasionnellement des Glucides ou du sucre - ce que je recommande d’essayer à tous les français (plus de dynamisme et super forme)!

Quelle expérience considères-tu comme la plus impactante dans ta carrière aujourd'hui ?
Avoir l’opportunité de travailler à l’international. 
Mes expériences à Berlin à une échelle européenne puis à Londres à une échelle EMEA, et maintenant à San Francisco à une échelle globale m’ont formées sur le plan professionnel et personnel. 
 Vivre à l’étranger ou travailler à l’international rend les choses plus intéressantes au travail et sur le plan personnel: nouvelles rencontres, nouveau réseau, opportunités renouvelées de réfléchir et d’analyser les différences et similarités entre individus, et une opportunité rare de déconstruire et reconstruire des façons de faire. Bref, de s’améliorer!

Que ferais-tu différemment maintenant qu’il y a plusieurs années?
J’ai 5 conseils fondamentaux:
Ne pas se laisser impressionner - ça a été une de mes faiblesses et c’est la faiblesse de beaucoup de femmes.
Ecouter, observer et analyser . Tous les jours, tout le temps.
S’avoir faire la distinction entre sa perception et la réalité ou la perception des autres - c’est facile de mal interpréter une situation.
Assumer de poser / de se poser des questions déterminantes et surtout ne de ne pas se mentir - c’est critique pour avancer, pour être heureux.
Travailler avec des gens (ou chercher à apprendre de gens) meilleurs que soi ou différent de soi - c’est là qu’on apprend le plus.

Quel conseil partagerais-tu avec les jeunes?
Voyager et redoubler d’effort pour apprendre l’anglais. Ce sera souvent utile sur le plan personnel ou professionnel.
Poursuivre ses passions. 
Ne pas écouter des gens mal informés qui guident souvent vers de mauvais choix. 
S’informer: poser des questions à ceux qui savent - à des gens plus expérimentés dans un domaine qui vous intéresse. 
Encore une fois, ne pas se laisser impressionner - beaucoup de gens aiment aider les autres, conseiller les autres, surtout quand il s’agit de leur passion!
Comment priorises-tu les choses/tâches dans ta vie quotidienne?
Au travail, j’utilise une matrice de décision pour qualifier mes projects/tâches et pour guider mes pas (importance, urgence, effort etc). Cela me permet d’être consciente des priorités et de garder en tête ce qui n’est pas une priorité...pour le moment ou pour toujours. Cela m’aide aussi à être 100% transparente avec les gens avec qui je travaille. 
Dans ma vie personnelle, c’est la même chose - je n’aime pas procrastiner. J’essaye toujours de voir le positif dans les choses que je n’ai pas envie de faire.

Quels sont tes facteurs clés de motivation?
Mon unique motivation, c’est d’être heureuse. 
Je sais ce qui contribue à mon bonheur (donc, ce qui est important et ce sur quoi mes efforts doivent s’orienter), et le reste (ce qui m’importe peu). Je pense que tout le monde devrait réfléchir (sans se mentir) à ce qu’est sa propre définition d’une vie heureuse ou d’une vie réussie (et à ses efforts personnels pour s’orienter dans cette direction à date). 
Je me fixe des objectifs de vie personnels et professionnels à 6 mois, 1 an, 3, 5 et 10 ans. Cela parait si naturel mais beaucoup de gens ne prennent pas le temps de le faire ou ont peur de le faire - je pense que c’est comme ça qu’on a des regrets. Personnellement, je ne veux pas mourir avec des regrets.

De manière générale, es-tu satisfaite de ta performance personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui?

Oui, je suis très satisfaite et je suis très reconnaissante d’en être où j’en suis à mon âge. Bien entendu, on n’a rien sans rien - j’ai aussi beaucoup travaillé pour en arriver là. Les efforts sont plus faciles et les choix plus évidents quand on a des objectifs de vie clairs et que l’on s’écoute. Ce qui est intéressant, c’est qu’on change avec le temps. On progresse toujours mais dans différents cycles. Il faut être ouvert aux changements et imperméable aux jugements. Ce n’est pas parce que tu peux que tu veux - c'est très important particulièrement sur le plan professionnel.

D’après toi, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel)?

A titre professionnel, avoir de la passion et de l’envie. Avoir des objectifs ambitieux et mesurables et célébrer ses accomplissements en équipe. Pour l’équipe, s’entourer de gens plus intelligents et faire en sorte que son équipe soit diverse. 
A titre personnel, s’entourer de gens qui te rendent heureux et qui te challengent dans tes positions, qui t’apprennent de nouvelles choses.

Penses-tu avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Absolument. Un travail qui ne m'autoriserait pas de temps personnel et qui ne respecterait pas ma vie privée est un travail que je quitterai assez rapidement. Sans pause, sans vacances - tu ne peux pas être au top de tes capacités. 

Comment gères-tu ton environnement personnel au vu de ton succès professionnel?

Je pense que ton environnement personnel à un impact colossal sur tes performances professionnelles et vice-versa. C’est important qu’il y ait un équilibre qui soit clairement articulé (des deux côtés) pour que cela fonctionne. Pas de meetings après une certaine heure, pas de travail prolongé le week-end. En contrepartie, pas de vacances à certaines dates parce que X, Y, Z campagnes ou bien accepter de renoncer à certains plans pour des voyages professionnels importants à l’étranger. Il faut que le contrat proposé soit juste et transparent et clairement énoncer pour éviter que cela dérape et il faut juste s’y tenir (donc décliner des meetings etc).

Penses-tu que l’impact des femmes ait changé au cours des dernières années?
Absolument mais il y a encore énormément de chemin à faire. 
Je pense que c’est notre devoir, en tant que femmes leaders, d’épauler d’autres femmes (et d’autres minorités) pour faire évoluer les choses. 
Exemple: questionner votre leadership sur le manque de représentation féminine à des postes clés (alors que votre équipe est 50% des femmes), ne pas laisser passer des situations qui vous rendent mal à l’aise, encourager les femmes et les minorités, participer ou créer des panels de discussions qui ouvrent l’esprit à votre département: envoyer des messages constructifs et créer une discussion sur le long terme.

D’après toi, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer actuellement?
Le mentoring et cultiver une certaine camaraderie/réseau d’entraide avec d’autres femmes. 
Prendre part aux conversations de diversité et inclusion (ou les commencer).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Anne-Flore Maman Larraufie empowhers

Qui es-tu ?
Je suis Anne-Flore Maman Larraufie. Je dirais que je suis une personne qui a à coeur de faire croître les choses et les gens. De faire grandir ce qui l’entoure et ceux qui l’entourent.
D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Je suis française et c’est important pour moi. Je viens de divers horizons que j’ai construits à travers ma vie académique et professionnelle. Ils ont tous une logique même si de prime abord on ne dirait pas ! (rires). J’ai des activités dans le monde entier, avec des interlocuteurs tous différents. Mon mari et ma famille sont en France, j’ai quatre maisons dans le monde... en fait, je dirais que ma maison principale est l’avion ! (rires). Il y a plusieurs volets dans ma vie professionnelle, le premier est le volet entrepreneurial : j’ai créé ma société Semio Consult quand j’étais en doctorat. Je n’avais pas spécialement de vocation d’entrepreneur mais j’ai eu un client, un jour, qui m’a demandé une facture et c’est comme ça que j’ai créé ma structure…

Vanessa Barros empowhers

Qui êtes-vous ? Je suis une citoyenne du monde. J’ai des origines portugaises mais j’ai vécu un peu partout. Mes enfants ont mes deux nationalités et la nationalité britannique de leur père en plus. Pour la coupe du Monde c’est pratique !
D’où venez-vous et où en êtes-vous actuellement ?

J’ai été élevée entre la France et le Portugal, moitié moitié je dirais.
J’ai entamé une carrière internationale dans la Publicité après des études à l’ESSEC. Au bout de deux ans chez Saatchi & Saatchi Paris, j'ai eu très envie de retourner aux États-Unis où j'avais fait mon stage de fin d'études (Los Angeles) car j'avais beaucoup apprécié ce pays. J’ai commencé à préparer un MBA pensant que c'était le seul moyen pour moi de retourner aux Etats-Unis. Quand un de mes supérieurs hiérarchiques l'a appris, il m'a dit : « au lieu d'aller dépenser de l'argent aux États-Unis est-ce que tu ne veux pas plutôt aller en gagner ? ». Il m'a promis de me transférer à l’Agen…

Véronique Salman empowhers

Qui es-tu ?
Je me définis à la fois comme le produit de mon passé et le champ de mes perspectives possibles. Je ne suis plus l’héritière de mes parents, c’est en cela que je me trouve Moi-même. Parfois, je me dis que je me suis « gravie »… comme une montagne. Compliqué au début, harassant souvent, rarement récompensé. Mais, en haut  – du moins de là où je suis arrivée actuellement - que la vue est belle ! Je dirais aussi que je suis psychanalyste, coach spécialisé dans les questions d’expressivité, médiatrainer, enseignante en Communication interpersonnelle. Je suis aussi fille, mère, épouse, femme. Je suis Lilloise après avoir été Parisienne, avec des grands-parents Azéri, Ukrainien et juifs d’Égypte. Hitler et Staline ont marqué mon récit familial. Je suis voyageuse, lectrice, cinéphile, créatrice à mes heures et photographe. J’ai été journaliste à RTL et à RMC, communicante, graphiste. Directrice, chef, responsable, jamais sans une mission qui ne m’apporte un certain accomplissement…