Accéder au contenu principal

Veronique di Benedetto empowhers

Qui es-tu ?
Une femme engagée dans la vie et dans cette passionnante aventure du numérique où tant reste à découvrir encore, où l’humain doit trouver la voie qui le rende plus humain...justement ! 

Une femme qui aime rire, découvrir, partager, s’amuser.

D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?
Je suis une fille de parents étrangers (Italie /Allemagne) et je suis en perpétuelle recherche de nouveaux mondes à découvrir et d’idées reçues à questionner. Le numérique est justement un territoire sans frontières qui fait exploser les codes habituels. J’ai dirigé des très grandes et très petites unités et j’ai toujours trouvé cela vivifiant. Actuellement le défi entrepreneurial est celui qui me passionne le plus (en dehors de ma famille!)

Comment te considères-tu en 3 mots ?
Curieuse
Engagée
Libre

Quel serait un jour “normal” dans ta vie ?
La normalité est un mot que j’évite car il sous-entend une référence de norme. Or justement je n’aime pas cela j’adore sortir de mes zones de confort pour pousser les défis intellectuels plus loin (sportifs non car c’est un point faible chez moi …)

Quelle expérience considèrerais-tu comme la plus impactante dans ta carrière aujourd’hui ?
D’avoir décidé de ne pas avoir un tracé linéaire mais de vivre des expériences uniques avec des personnes engagées et différentes. La carrière a certes suivi car j’ai toujours souhaité faire des choses pour le bien commun (en tout cas j’ai essayé) et cela a eu des conséquences positives sur mon bien-être personnel …. C’est une philosophie qui m’a porté chance !!!

Que ferais-tu différemment maintenant que tu es plus au fait des certaines choses que dans le passé?
Je serais plus vite en confiance et j’oserais beaucoup plus. J’ai certainement raté des opportunités par peur de l’échec

Quel conseil partagerais-tu avec les jeunes ?
La vie est pleine de saveurs à découvrir et pour cela il faut être curieux, poser des questions, s’affranchir des codes, chercher ce qui vous fait plaisir et ce qui contribue à améliorer le monde ; chacun devrait apporter sa pierre à la beauté du monde et plus tôt on y réfléchit, plus vite on trouve sa voie.

Comment priorises-tu les choses/tâches dans ta vie quotidienne ?

Mieux qu’avant en tout cas car j’ai mieux compris que l’important n’était pas forcément de faire par soi-même mais de savoir faire grandir les autres sur des sujets que tu connais, et donc de passer la main, déléguer au maximum. Mais j’ai encore des progrès à faire !!!

Quelles sont tes facteurs clés de motivation ?

Le plaisir et la joie partagés, l’envie de transmettre et de faire grandir les personnes avec lesquelles je travaille, je vis, et de grandir moi-même à leurs côtés. Voir ma famille et mes amis en bonne santé et heureux.

De manière générale, es-tu satisfaite de ta performance personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui ?

Le mot performance est trop restrictif et quantitatif à mon gout et ne reflète pas assez la dimension qualitative de la vie, la capacité de savourer des moments non performants mais tellement bons ! Et j’aime la vulnérabilité des personnes, dont la mienne, car ce sont les failles qui sont les plus riches dans l’apprentissage de la vie.

D’après toi, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel)?

La détermination, la capacité à bien exécuter les idées (il y a beaucoup d’idées, la différence se fait dans leur mise en œuvre) la capacité à écouter son environnement et à s’adapter …et la capacité à dire non !

Penses-tu avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Aujourd’hui oui et sans doute par le passé pas suffisamment.
J’ai beaucoup travaillé, avec passion, et je suis passée à côté de moments où j’aurais dû plus prendre en considération les problèmes de mes enfants ! J’essaye de me rattraper depuis ….

Comment gères-tu ton environnement personnel au vu de ton succès professionnel ?
J’ai une famille formidable, un mari attentionné, des frères très proches, des amis précieux et un chat adorable …Souvent ce sont eux qui me gèrent plus que je ne les gère !!! En réalité personne ne gère personne nous sommes interdépendants les uns des autres. C’est la maturité qui t’apprend cela

Penses-tu que l’impact des femmes ait changé au cours des dernières années ?
Oui et non.
Oui dans le sens où l’entreprise est un terrain de jeu où les femmes évoluent de mieux en mieux avec de réelles possibilités d’actions et de développement de leur leadership.
Non parce que les lignes ne bougent pas assez vite malgré tout. Le fait que des zones entières dans le monde soient plutôt en régression sur les droits des femmes qu’en progression me met vraiment en colère !

D’après toi, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer actuellement ?

S’éduquer et se former en permanence tout au long de la vie, apprendre à se rendre plus visible par des prises de paroles sur des expertises dans tous les domaines, Bousculer les habitudes en entreprise. En effet par la révolution numérique les femmes ont une chance extraordinaire de pouvoir changer des codes et permettre ainsi de gérer le monde avec d’autres modèles.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Anne-Flore Maman Larraufie empowhers

Qui es-tu ?
Je suis Anne-Flore Maman Larraufie. Je dirais que je suis une personne qui a à coeur de faire croître les choses et les gens. De faire grandir ce qui l’entoure et ceux qui l’entourent.
D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Je suis française et c’est important pour moi. Je viens de divers horizons que j’ai construits à travers ma vie académique et professionnelle. Ils ont tous une logique même si de prime abord on ne dirait pas ! (rires). J’ai des activités dans le monde entier, avec des interlocuteurs tous différents. Mon mari et ma famille sont en France, j’ai quatre maisons dans le monde... en fait, je dirais que ma maison principale est l’avion ! (rires). Il y a plusieurs volets dans ma vie professionnelle, le premier est le volet entrepreneurial : j’ai créé ma société Semio Consult quand j’étais en doctorat. Je n’avais pas spécialement de vocation d’entrepreneur mais j’ai eu un client, un jour, qui m’a demandé une facture et c’est comme ça que j’ai créé ma structure…

Véronique Salman empowhers

Qui es-tu ?
Je me définis à la fois comme le produit de mon passé et le champ de mes perspectives possibles. Je ne suis plus l’héritière de mes parents, c’est en cela que je me trouve Moi-même. Parfois, je me dis que je me suis « gravie »… comme une montagne. Compliqué au début, harassant souvent, rarement récompensé. Mais, en haut  – du moins de là où je suis arrivée actuellement - que la vue est belle ! Je dirais aussi que je suis psychanalyste, coach spécialisé dans les questions d’expressivité, médiatrainer, enseignante en Communication interpersonnelle. Je suis aussi fille, mère, épouse, femme. Je suis Lilloise après avoir été Parisienne, avec des grands-parents Azéri, Ukrainien et juifs d’Égypte. Hitler et Staline ont marqué mon récit familial. Je suis voyageuse, lectrice, cinéphile, créatrice à mes heures et photographe. J’ai été journaliste à RTL et à RMC, communicante, graphiste. Directrice, chef, responsable, jamais sans une mission qui ne m’apporte un certain accomplissement…

Vanessa Barros empowhers

Qui êtes-vous ? Je suis une citoyenne du monde. J’ai des origines portugaises mais j’ai vécu un peu partout. Mes enfants ont mes deux nationalités et la nationalité britannique de leur père en plus. Pour la coupe du Monde c’est pratique !
D’où venez-vous et où en êtes-vous actuellement ?

J’ai été élevée entre la France et le Portugal, moitié moitié je dirais.
J’ai entamé une carrière internationale dans la Publicité après des études à l’ESSEC. Au bout de deux ans chez Saatchi & Saatchi Paris, j'ai eu très envie de retourner aux États-Unis où j'avais fait mon stage de fin d'études (Los Angeles) car j'avais beaucoup apprécié ce pays. J’ai commencé à préparer un MBA pensant que c'était le seul moyen pour moi de retourner aux Etats-Unis. Quand un de mes supérieurs hiérarchiques l'a appris, il m'a dit : « au lieu d'aller dépenser de l'argent aux États-Unis est-ce que tu ne veux pas plutôt aller en gagner ? ». Il m'a promis de me transférer à l’Agen…