Accéder au contenu principal

Jeremy Lamri empowhers


Qui es-tu / êtes-vous?
Je suis un entrepreneur, engagé pour une société plus juste, tournée à la fois vers l'humain et la croissance. Je suis le fondateur et PDG de Monkey tie, une startup spécialisée dans les logiciels innovants RH pour le recrutement et la mobilité interne. Je suis également le fondateur et Président du Lab RH, l'écosystème de l'innovation RH, qui rassemble plus de 400 startups RH et 40 grandes entreprises en transformation. Je conduis également un doctorat en sciences cognitives, centré sur les compétences qui déterminent la performance professionnelle dans une société fortement digitalisée.


D’où viens-tu et où en es-tu actuellement?
Je viens du monde de la physique, que j'ai étudiée à Oxford il y a maintenant près de 15 ans. Passé par l'ingénierie, le conseil, la finance, avant d'arriver à l'entrepreneuriat dans les RH et l'innovation sociale. Certains diront que le lien est plutôt ténu, quand je trouve au contraire que la physique apporte la pensée systémique dont nous avons absolument besoin aujourd'hui pour concilier les grands enjeux de notre société.


Comment te considères-tu en 3 mots?
Engagé, ambitieux et pragmatique.


Quel serait un jour “normal” dans ta vie?
J'ai toujours eu un niveau d'activité élevé. Depuis le fait que je dorme peu, au fait que j'aie pour habitude d'enchaîner et gérer des séries d'activités très différentes dans un temps court. C'est de cette manière dont je m'épanouis. La journée typique se produit en moyenne 3 jours par semaine : comme tous les matins, debout à 6h pour les 1h30 de sport quotidien à la salle près de chez moi, puis petit déjeuner réseau à 8h30. Au bureau à 9h30 pour un point d'équipe, avant d'enchaîner sur un rendez-vous commercial à 11h00, un dépliage rapide des mails, un déjeuner client, deux réunions de 30 minutes sur les sujets en cours, une série d'appels, un autre rendez-vous commercial ou partenaires. Une fin de journée au bureau pour dépiler mails et dispatcher les urgences, avant de partir donner une conférence ou table ronde, finir avec un moment de networking, et rentrer chez moi pour 22h00. C'est plutôt fidèle à une journée normale, sans rush ni pression. Lors des grands coups de feu, le rythme est plus dur à tenir, et je ne sais même plus où j'habite ! Certaines journées, lorsque je suis au bureau toute la journée sans rendez-vous, j'ai l'impression que quelque chose ne tourne pas rond, même si ces moments sont cruciaux pour consolider et renforcer la cohésion et la performance des équipes.


Quelle expérience considères-tu comme la plus impactante dans ta carrière aujourd’hui?
L'expérience qui m'a le plus transformé est le fait de m'être lancé dans l'entrepreneuriat avec ma startup Monkey tie, ça a littéralement modifié ma perception du monde et de mon rôle à jouer. Je suis devenu plus éveillé et responsable, et surtout encore plus engagé qu'avant. Mais la création du Lab RH est sans aucun doute l'expérience qui a eu le plus fort impact sur ma carrière, en apportant des réseaux et une visibilité forts.


Que ferais-tu différemment maintenant qu’il y a plusieurs années?
J'écouterais moins mais mieux. J'ai toujours eu à coeur de rester ouvert aux opinions et conseils autour de moi, pour deux raisons : j'avais peur de me tromper, et j'avais peur de déplaire. Aujourd'hui, par pragmatisme, j'écoute un cercle de personnes choisies, à qui j'accorde beaucoup d'importance et de crédit. J'entends les autres, mais je me pose mille fois moins de questions, et tout va plus vite. Je n'ai plus peur de me tromper, et surtout j'ai accepté de ne pas plaire à tout le monde.


Quel conseil partagerais-tu avec les jeunes?
Il y a des milliards de raisons de ne pas prendre sa vie en main et de ne pas agir, mais il en suffit d'une seule pour se lancer : l'envie. Je leur conseillerais donc de se poser cette question : que feriez-vous si vous n'aviez peur de rien ?


Comment priorises-tu les choses/tâches dans ta vie quotidienne?
C'est un point particulier qui fait rire mon entourage. Concernant mon organisation, j'ai eu droit aux surnoms en tous genres, toujours en lien avec des noms de robots... Concrètement, je priorise tous mes sujets selon les lois d'Eisonhower (Urgent vs Important), de Carson (faire les choses en 1 fois), et de Pareto (80/20). C'est efficace et efficient, et me permet de gérer une grande quantité de sujets dans une seule journée. On se rend vite compte que le temps n'est jamais le vrai facteur limitant, c'est plutôt le temps de cerveau, ou autrement dit la capacité d'attention de notre cerveau, qui est limitée dans une journée. Il faut donc savoir marier les tâches qui ne demandent pas un 'switching cost' trop fort, sans quoi on finit la journée complètement 'crâmé' !


Quelles sont tes facteurs clés de motivation?
J'ai une motivation majeure pour conserver la même énergie au quotidien : quelle société laisserons-nous aux générations futures ? En quoi y aurons-nous contribué ? J'ai à cœur d'être un acteur au service d'un monde meilleur. Cela peut paraître un peu bisounours, mais devant tous les maux et toutes les inégalités, je considère que servir et agir sont une responsabilité indispensable.


De manière générale, es-tu satisfait(e) de ta performance personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui?
J'ai mon petit leitmotiv, qui me permet de garder les pieds sur Terre : que puis-je faire aujourd'hui qui fasse de moi un meilleur être humain qu'hier ? Je sais donc reconnaître les réalisations qui ont un impact, mais je ne les considère jamais comme une ligne d'arrivée. Je suis convaincu de pouvoir faire encore mieux et plus pour notre société !


D’après toi, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel)?
Exécuter vite, itérer encore et encore au plus proche du terrain. Et surtout, savoir s'entourer. Peu importe notre passion et notre vision, nous sommes toujours limités par le nombre de bras et par notre incapacité à dépasser certaines conceptions. Savoir s'entourer, savoir écouter, savoir guider et coordonner.


Penses-tu avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Oui. J'ai clairement un niveau d'activité élevé, et travaille un minimum de 60 heures par semaine. Pourtant je continue à jouer au rugby, je vais à la salle de sport chaque matin, je sors très régulièrement, je prends des vacances, je vois ma famille, et je suis à jour sur Netflix^^.


Comment gères-tu ton environnement personnel au vu de ton succès professionnel?
En considérant 2 convictions : que le succès ne se mesure pas au présent, et que le succès est une conséquence secondaire des actions entreprises. Il n'y aurait aucun honneur ni mérite à faire quoi que ce soit pour soi-même. Avec cela en tête, il est facile de gérer son environnement personnel :).


Penses-tu que l’impact des femmes ait changé au cours des dernières années?
Oui, même si je pense que la stéréotypes ont la vie dure. Le regard porté sur les femmes évolue progressivement, pourtant certaines femmes ont selon moi encore trop tendance à se censurer professionnellement. Et c'est une évidence, mais lorsque les femmes parviennent à accéder à des fonctions où elles peuvent avoir un impact, cet impact est remarquable.


D’après toi, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer actuellement?
Comme je l'écrivais précédemment, beaucoup de femmes doivent apprendre à se lancer sans avoir toutes les cartes en main. Par exemple, en matière d'emploi, les statistiques montrent qu'en moyenne un homme postule à partir du moment où il correspond à au moins 40% des critères. Chez les femmes, c'est à partir de 70% de correspondance.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Anne-Flore Maman Larraufie empowhers

Qui es-tu ?
Je suis Anne-Flore Maman Larraufie. Je dirais que je suis une personne qui a à coeur de faire croître les choses et les gens. De faire grandir ce qui l’entoure et ceux qui l’entourent.
D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Je suis française et c’est important pour moi. Je viens de divers horizons que j’ai construits à travers ma vie académique et professionnelle. Ils ont tous une logique même si de prime abord on ne dirait pas ! (rires). J’ai des activités dans le monde entier, avec des interlocuteurs tous différents. Mon mari et ma famille sont en France, j’ai quatre maisons dans le monde... en fait, je dirais que ma maison principale est l’avion ! (rires). Il y a plusieurs volets dans ma vie professionnelle, le premier est le volet entrepreneurial : j’ai créé ma société Semio Consult quand j’étais en doctorat. Je n’avais pas spécialement de vocation d’entrepreneur mais j’ai eu un client, un jour, qui m’a demandé une facture et c’est comme ça que j’ai créé ma structure…

Vanessa Barros empowhers

Qui êtes-vous ? Je suis une citoyenne du monde. J’ai des origines portugaises mais j’ai vécu un peu partout. Mes enfants ont mes deux nationalités et la nationalité britannique de leur père en plus. Pour la coupe du Monde c’est pratique !
D’où venez-vous et où en êtes-vous actuellement ?

J’ai été élevée entre la France et le Portugal, moitié moitié je dirais.
J’ai entamé une carrière internationale dans la Publicité après des études à l’ESSEC. Au bout de deux ans chez Saatchi & Saatchi Paris, j'ai eu très envie de retourner aux États-Unis où j'avais fait mon stage de fin d'études (Los Angeles) car j'avais beaucoup apprécié ce pays. J’ai commencé à préparer un MBA pensant que c'était le seul moyen pour moi de retourner aux Etats-Unis. Quand un de mes supérieurs hiérarchiques l'a appris, il m'a dit : « au lieu d'aller dépenser de l'argent aux États-Unis est-ce que tu ne veux pas plutôt aller en gagner ? ». Il m'a promis de me transférer à l’Agen…

Véronique Salman empowhers

Qui es-tu ?
Je me définis à la fois comme le produit de mon passé et le champ de mes perspectives possibles. Je ne suis plus l’héritière de mes parents, c’est en cela que je me trouve Moi-même. Parfois, je me dis que je me suis « gravie »… comme une montagne. Compliqué au début, harassant souvent, rarement récompensé. Mais, en haut  – du moins de là où je suis arrivée actuellement - que la vue est belle ! Je dirais aussi que je suis psychanalyste, coach spécialisé dans les questions d’expressivité, médiatrainer, enseignante en Communication interpersonnelle. Je suis aussi fille, mère, épouse, femme. Je suis Lilloise après avoir été Parisienne, avec des grands-parents Azéri, Ukrainien et juifs d’Égypte. Hitler et Staline ont marqué mon récit familial. Je suis voyageuse, lectrice, cinéphile, créatrice à mes heures et photographe. J’ai été journaliste à RTL et à RMC, communicante, graphiste. Directrice, chef, responsable, jamais sans une mission qui ne m’apporte un certain accomplissement…