Accéder au contenu principal

Perrine Boyer empowhers

Qui êtes-vous?
Je suis une jeune femme passionnée et qui aime s'engager pour ce qui me tient a coeur.
Il y a 2 ans, je finissais mon master en management et c'est a ce moment la que j'ai décidé de fonder le Filon, structure que je dirige aujourd'hui.

D’où venez-vous et quels sont vos projets actuels ?
Je viens d'un milieu où j'ai eu beaucoup de chance, a la fois car je n'ai jamais manqué de rien mais surtout parce que j'ai beaucoup été aimée. Je précise cela car aujourd'hui, au sein du Filon, je vois que le manque d'amour est bien souvent la cause profonde des difficultés auxquelles les femmes que nous accueillons doivent faire face. 
Le Filon est une structure qui a but de favoriser l'inclusion des femmes sans abri. Avec elle, nous faisons vivre un lieu d'accueil de jour, ouvert 5 jours par semaine (dont le dimanche) au sein duquel elles peuvent se poser et retrouver toute la chaleur d'une maison. Nous mettons également a disposition tout ce qu'il est possible de trouver dans une maison (salle de bain, chambre, casiers où laisser des affaires, cuisine etc...). Au-delà de notre première mission qui est de permettre aux femmes sans abri de trouver un mieux-etre dans leur quotidien. Nous les accompagnons de façon personnalisée pour co-construire avec elles un parcours qui leur permette de retrouver leur place dans la société.
J'ai décidé de fonder le Filon car je suis convaincue que ces femmes sont pleine de talents et qu'il est nécessaire de les accueillir et de les accompagner pour qu'elles retrouvent leur place dans la société par elle-même et grâce a leurs richesses et talents.
Aujourd'hui, 15 mois après l'ouverture de notre lieu pilote, nous cherchons un nouveau lieu pour pouvoir nous agrandir, accueillir plus de femmes et développer de nouvelles activités en soirée afin de faciliter la création de liens sociaux et les rencontres entre riverains avec et sans abri.

Comment vous considérez-vous en 3 mots?
Dynamique, passionnée et altruiste

Quel serait un jour “normal” dans votre vie?Un jour où je me lève tôt (non pas sans difficulté, rire) et où je me couche tard sans m'être posée mais en étant ravie et comblée de ce que j'ai fait dans ma journée et des personnes que j'ai rencontrées.

Quelle expérience considérez-vous comme la plus impactante dans votre carrière?
Certainement ma rencontre avec les 4 fondateurs de l'association Sans-Abri en Marche. 
En 2015, j'ai été bénévole dans une bagagerie, un lieu où les personnes de la rue peuvent laisser leurs affaires. Dans cette bagagerie j'ai rencontré 4 hommes sans abri qui voulaient créer leur entreprise. Au-delà de prendre leur destin en main, ce que j'ai trouvé formidable c'est que dans l'équipe il y avait 2 anciens cuisiniers et un comptable et ils avaient décidé de créer un stand de restauration rapide. Ils partaient de leurs talents, leur histoire, ce qu'ils aimaient faire pour retrouver par eux-mêmes leur place dans la société. Je les ai accompagnés pendant plusieurs mois dans leur projet et l'idée a commencé à germer de faire cela pour plus de personnes sans abri. 
Cela a été l’élément déclencheur pour créer le Filon.

Que feriez-vous différemment maintenant qu’il y a plusieurs années?
J'ai 26 ans donc je suis encore jeune, peut-être qu'aujourd’hui je m'affirme encore plus sur ce qui me tient à cœur qu'avant. Mais si c'était à refaire je ferai pareil.

Quel conseil partageriez-vous avec les plus jeunes?
Je ne sais pas si j'ai acquis assez de sagesse pour transmettre aujourd'hui. 
Le conseil que je pourrais donner à chacun et chacune c'est de suivre son cœur, se lancer y croire et qu'ils seront surpris à quel point, souvent ça fonctionne. 
N'attendez pas pour faire ce dont vous avez envie, la vie est trop courte et surtout comme l'écrivait Stevenson "L'important ce n'est pas la destination mais le voyage en lui-même".

Comment priorisez-vous les choses/tâches dans votre vie quotidienne?

C'est le défi quotidien, ma priorité c'est ma famille, mon fiancé, mes amis. Au boulot, j'essaie de toujours prioriser les filondors et les actions pertinentes pour elles. 
Toute la difficulté d'être entrepreneure et qui plus est de proposer un service à des personnes fragiles c'est de ne pas se laisser prendre dans l'urgence et l'immédiat. J'essaie de planifier mes journées à l'avance en prévoyant les tâches de fond à faire et toutes les petites choses (mail, coup de fil etc...) se glissent au milieu. j'ai souvent en tête la métaphore donnée par ce professeur avec son bocal : https://www.out-the-box.fr/lhistoire-du-professeur-et-du-bocal/

Quelles sont vos facteurs clés de motivation?
Mes valeurs et les personnes que j'aime.

De manière générale, êtes-vous satisfaite de votre vie personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui?
Je suis satisfaite, j'ai monté un projet qui fonctionne, qui a du sens et qui apporte une solution pertinente. De plus, je me marie à la fin de l'année avec un homme formidable, donc tout va bien. J'aimerais parfois faire plus ou plus vite mais j'apprend à me satisfaire de ce qui est déjà accompli et à prendre plus le temps pour apprécier l'instant présent.

D’après vous, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel)?
L’élément clé est de prendre régulièrement du temps pour prendre du recul (Séminaire, retraite etc..) afin de s'interroger sur le sens de ce que l'on fait et la pertiennce des actions que l'on mène par rapport à son objectif initial. Ces temps de recul permettent de réajuster si nécessaire. 
De plus, quelque chose d'important pour s'épanouir et sur lequel je travaille est de réussir à se fixer des objectifs SMART, tant dans la vie pro que perso.

Pensez-vous qu’il faut avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Je crois surtout qu'il est nécessaire d'être la même personne dans le vie professionnelle et personnelle. Nous sommes un tout et les deux ne peuvent pas être séparés, notre vie pro et notre vie perso doivent se faire écho, à nous ensuite de trouver le bon équilibre de temps. Il faut recevoir pour donner et inversement.

Comment gérez-vous votre environnement personnel au vu de votre succès professionnel?
J'essaie de le ménager et de prendre du temps pour ceux que j'aime, pas toujours facile. 
J'essaie aussi de prendre du temps pour moi, c'est encore moins facile mais j'y arrive peu à peu. 
Je crois qu'il est important de prendre du temps pour soi, pour se poser et pour pouvoir redonner.

Pensez-vous que l’impact des femmes a changé au cours des dernières années?
Je crois surtout qu'il est nécessaire d'avoir une société où chacun a sa place, homme, femme, jeune, vieux, handicapés, riche, pauvre. 
Je ne sais pas si les femmes ont plus leur place qu'avant, peut-être qu'elles commencent surtout à prendre conscience qu'elles ont une place à prendre et qu'elle s'en saisissent peu à peu. Cependant je crois que cela est fragile et qu'il est nécessaire d'agir chaque jour pour leur inclusion.

D’après vous, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer aujourd’hui ?
Elles devraient suivre leur cœur, si elles en ont envie et s'épanouissent en travaillant 70h par semaine, qu'elles le fassent, si elles souhaitent prendre du temps pour éduquer et s’occuper de leurs enfants qu'elles le fassent. Si elles veulent faire les deux en même temps, qu'elles le fassent. et si elles veulent faire complètement autre chose, qu'elles le fassent aussi. Il est surtout important qu'elles soient au clair avec elle-même et qu'elles puissent agir selon leur cœur et pas selon des impératifs culturels et sociaux.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Anne-Flore Maman Larraufie empowhers

Qui es-tu ?
Je suis Anne-Flore Maman Larraufie. Je dirais que je suis une personne qui a à coeur de faire croître les choses et les gens. De faire grandir ce qui l’entoure et ceux qui l’entourent.
D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Je suis française et c’est important pour moi. Je viens de divers horizons que j’ai construits à travers ma vie académique et professionnelle. Ils ont tous une logique même si de prime abord on ne dirait pas ! (rires). J’ai des activités dans le monde entier, avec des interlocuteurs tous différents. Mon mari et ma famille sont en France, j’ai quatre maisons dans le monde... en fait, je dirais que ma maison principale est l’avion ! (rires). Il y a plusieurs volets dans ma vie professionnelle, le premier est le volet entrepreneurial : j’ai créé ma société Semio Consult quand j’étais en doctorat. Je n’avais pas spécialement de vocation d’entrepreneur mais j’ai eu un client, un jour, qui m’a demandé une facture et c’est comme ça que j’ai créé ma structure…

Véronique Salman empowhers

Qui es-tu ?
Je me définis à la fois comme le produit de mon passé et le champ de mes perspectives possibles. Je ne suis plus l’héritière de mes parents, c’est en cela que je me trouve Moi-même. Parfois, je me dis que je me suis « gravie »… comme une montagne. Compliqué au début, harassant souvent, rarement récompensé. Mais, en haut  – du moins de là où je suis arrivée actuellement - que la vue est belle ! Je dirais aussi que je suis psychanalyste, coach spécialisé dans les questions d’expressivité, médiatrainer, enseignante en Communication interpersonnelle. Je suis aussi fille, mère, épouse, femme. Je suis Lilloise après avoir été Parisienne, avec des grands-parents Azéri, Ukrainien et juifs d’Égypte. Hitler et Staline ont marqué mon récit familial. Je suis voyageuse, lectrice, cinéphile, créatrice à mes heures et photographe. J’ai été journaliste à RTL et à RMC, communicante, graphiste. Directrice, chef, responsable, jamais sans une mission qui ne m’apporte un certain accomplissement…

Cecile Dejoux empowhers

Qui es-tu?
Je me définirais comme une humaniste, qui veut « Faire » et « Réfléchir » avec les autres sur comment construire un monde positif et libre.

Professeur des universités au Cnam et Professeur affiliée à l’ESCP Europe, je suis enseignant-chercheur et conférencière en entreprise sur « Manager et former à l’ère du numérique ».
En 2015, j’ai co-fondé et dirige aujourd’hui une chaire d’entreprises, le Learning Lab Human Change, hébergée au sein de la Fondation du Cnam, qui accompagne les organisations dans la transformation numérique des RH et du management en mettant l’Humain au centre. Autrement, je dirige, au niveau national, la filière RH du Cnam.

Passionnée d’innovations pédagogiques, depuis 4 ans, je transforme chaque année, le MOOC « du manager au leader » (plus de 140 000 inscrits dans 48 pays) pour présenter les tendances managériales et les compétences stratégiques. Cette année, en plus des fondamentaux, nous avons lancé le thème de « Manager avec le Design Thinking » ou « …