Accéder au contenu principal

Viviane de Beaufort empowhers

Qui es-tu ?
Viviane de Beaufort, professeure à l’ESSEC depuis plus de 20 ans après avoir occupé diverses fonctions sur l’Europe à Bruxelles et Paris, parce que l’Éducation est le moteur du changement du monde, engagée sur la construction européenne, la mixité, passeuse de témoin pour la génération d’après.

D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Juriste de formation et politologue, c’est mon engagement pour l’Europe qui a conditionné mes études et mon parcours puis parce que la vie réserve des surprises en 2018 j’ai ajouté un engagement pour l’Egalité Femmes/Hommes qui désormais drive mes activités de recherche, formation et d’influence. Le projet majeur depuis mars 2017 étant après un livre sur le sujet, le Club Génération #startuppeuse.
Comment te considères-tu en 3 mots ?
Engagée, workaholic, résolue.

Quel serait un jour “normal” dans ta vie ?
Je ne conseille à personne de vivre comme ça car mon engagement professionnel a mangé ma vie autrement dit je travaille 7 jours sur 7 entre 10 à 14 heures selon et ne suis plus capable de prendre de vacances. Mais mon job est passionnant et je touche à plein de choses ; j’apprends chaque jour.  
Quelle expérience considères-tu comme la plus impactante dans ta carrière aujourd'hui ?
Chaque nouvelle expérience est la plus impactante car je trace toujours devant et oublie le passé. Aujourd’hui, c’est mon expérience d’associée startuppeuse pour Voy’Agir SAS fondée par ma fille et le Club Génération #Startuppeuse. Bref, la découverte et le soutien aux startuppeuses.

Que ferais-tu différemment maintenant qu’il y a plusieurs années ?
Si on peut dire que j’ai un beau parcours professionnel, passionnant et riche et impactant le plus possible la société, en revanche j’ai raté le côté personnel étant trop passionnée. Et mon côté Wonderwoman en a effrayé ou lassé plus d’un. Donc, je retenterai ma chance en me demandant moins à moi-même. Je suis ma pire ennemie !

Quel conseil partagerais-tu avec les jeunes ?

Celui de Marine de Beaufort, snetence de la photo de la série de @GaëlDupret #REDforEXECUTIVEWOMEN : « ne cherchez pas à être une Wonderwoman, cherchez à être heureuse et citoyenne, fière de qui vous êtes et de ce que vous faites! ».

Comment priorises-tu les choses/tâches dans ta vie quotidienne ?
Le travail dans sa dimension duale: classique (cours, recherches, conférences, publications) et engagée: Women Action, interviews, le club Gen Startuppeuse et @Voy’Agir . Et, une Priorité absolue à ma fille, dès qu’elle en a besoin ainsi que le maximum de disponibilité à la demande des autres, par essence imprévisible. Donc c’est pas priorisé, ça tombe comme ca tombe.

Quelles sont tes facteurs clés de motivation ?
Le désir d’être une actrice de changement au quotidien et à échelle plus macro par effet d’entrainement collectif (influence) et celui de donner aux autres.

De manière générale, es-tu satisfait(e) de ta performance personnelle et/ou professionnelle aujourd’hui ?
Je suis à un tournant de vie où je dois prioriser dans ma vie pro car tous ces engagements ont déséquilibré ma vie. C’est compliqué mais c’est une phase nécessaire. Je vous tiens au courant quand j’ai trouvé la recette.

D’après toi, quels sont les éléments clés pour finaliser des projets avec succès (d’un point de vue personnel et professionnel) ?
Savoir qu’on court un marathon et pas un 60 mètres, donc ménager sa monture (soi-même), se ressourcer, savoir se remettre en question sans avoir l’impression qu’on a failli et chercher à être heureuse.

Penses-tu avoir un équilibre de vie entre l’aspect personnel et l’aspect professionnel ?
Certainement et je suis un fort mauvais exemple donc très bonne conseillère sur cet équilibre des temps de vie étant lucide, ne faites surtout pas ce que j’ai pu faire.

Comment gères-tu ton environnement personnel au vu de ton succès professionnel ?
Il n’est pas géré c’est le problème. La sphère pro et d’engagements prend le pas sur le reste, excepté l’ultra priorité que représente ma fille et, si ils ont besoin de moi ma sœur et mon frère et des amis.

Penses-tu que l’impact des femmes ait changé au cours des dernières années ?
Oui la place existe et il faut l’occuper avec détermination et sérénité. Ne pas se laisser piéger par des réflexes obscurantistes qui peuvent perdurer et partager avec les hommes. Car c’est la mixité que je porte plus que l’Egalité. Cette mixité qui est bien plus naturelle à la génération Y (ou Milléniales) et tant mieux : ils ont compris que l’Altérité enrichit !  

D’après toi, quel est l’élément clé sur lequel les femmes devraient se concentrer actuellement ?
Je reprendrai le sage propos de Marine de Beaufort autrement: cessons le complexe de l’Imposteur qui nous pousse à être Wonderwoman dans une course épuisante pour trouver un équilibre, le sien différent de celui de l’autre car avant d’être femme ou homme on est un/ une individu.

Retrouvez les travaux de Viviane de Beaufort : 
- Le blog 
- Le livre Génération #startuppeuse ou la nouvelle ère
- L'article "Transmettre ou tout simplement Partager entre générations ?"

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Anne-Flore Maman Larraufie empowhers

Qui es-tu ?
Je suis Anne-Flore Maman Larraufie. Je dirais que je suis une personne qui a à coeur de faire croître les choses et les gens. De faire grandir ce qui l’entoure et ceux qui l’entourent.
D’où viens-tu et où en es-tu actuellement ?

Je suis française et c’est important pour moi. Je viens de divers horizons que j’ai construits à travers ma vie académique et professionnelle. Ils ont tous une logique même si de prime abord on ne dirait pas ! (rires). J’ai des activités dans le monde entier, avec des interlocuteurs tous différents. Mon mari et ma famille sont en France, j’ai quatre maisons dans le monde... en fait, je dirais que ma maison principale est l’avion ! (rires). Il y a plusieurs volets dans ma vie professionnelle, le premier est le volet entrepreneurial : j’ai créé ma société Semio Consult quand j’étais en doctorat. Je n’avais pas spécialement de vocation d’entrepreneur mais j’ai eu un client, un jour, qui m’a demandé une facture et c’est comme ça que j’ai créé ma structure…

Vanessa Barros empowhers

Qui êtes-vous ? Je suis une citoyenne du monde. J’ai des origines portugaises mais j’ai vécu un peu partout. Mes enfants ont mes deux nationalités et la nationalité britannique de leur père en plus. Pour la coupe du Monde c’est pratique !
D’où venez-vous et où en êtes-vous actuellement ?

J’ai été élevée entre la France et le Portugal, moitié moitié je dirais.
J’ai entamé une carrière internationale dans la Publicité après des études à l’ESSEC. Au bout de deux ans chez Saatchi & Saatchi Paris, j'ai eu très envie de retourner aux États-Unis où j'avais fait mon stage de fin d'études (Los Angeles) car j'avais beaucoup apprécié ce pays. J’ai commencé à préparer un MBA pensant que c'était le seul moyen pour moi de retourner aux Etats-Unis. Quand un de mes supérieurs hiérarchiques l'a appris, il m'a dit : « au lieu d'aller dépenser de l'argent aux États-Unis est-ce que tu ne veux pas plutôt aller en gagner ? ». Il m'a promis de me transférer à l’Agen…

Véronique Salman empowhers

Qui es-tu ?
Je me définis à la fois comme le produit de mon passé et le champ de mes perspectives possibles. Je ne suis plus l’héritière de mes parents, c’est en cela que je me trouve Moi-même. Parfois, je me dis que je me suis « gravie »… comme une montagne. Compliqué au début, harassant souvent, rarement récompensé. Mais, en haut  – du moins de là où je suis arrivée actuellement - que la vue est belle ! Je dirais aussi que je suis psychanalyste, coach spécialisé dans les questions d’expressivité, médiatrainer, enseignante en Communication interpersonnelle. Je suis aussi fille, mère, épouse, femme. Je suis Lilloise après avoir été Parisienne, avec des grands-parents Azéri, Ukrainien et juifs d’Égypte. Hitler et Staline ont marqué mon récit familial. Je suis voyageuse, lectrice, cinéphile, créatrice à mes heures et photographe. J’ai été journaliste à RTL et à RMC, communicante, graphiste. Directrice, chef, responsable, jamais sans une mission qui ne m’apporte un certain accomplissement…